La Ville de Vire-Normandie, située dans le Calvados, a profité du remplacement du carrelage de sa piscine pour réaliser d’autres travaux complémentaires et ainsi donner une seconde jeunesse à cet établissement datant de 2002. Fermé depuis septembre 2018, il a rouvert en juillet dernier.

Depuis la construction de la piscine Aquavire, le carrelage s’est petit à petit détérioré rendant l’exploitation du centre difficile. Il convenait donc de remédier à ce désordre. “Ces travaux étaient prévus dès la prise de fonction du nouveau délégataire (Equalia) au 1er janvier 2018. L’objectif était donc de refaire entièrement l’étanchéité et le carrelage des plages et bassins. Nous en avons également profité pour rénover certains aspects techniques, tout en agrandissant l’espace bien-être à la demande des usagers” explique Stéphane Simon, directeur du service des sports de Vire-Normandie.

Un nouveau carrelage sur une surface de 1 500 m2
Le travail principal a donc consisté à enlever l’ancien carrelage puis à en reposer un nouveau sur l’ensemble des plages et des bassins. L’établissement est composé d’un bassin sportif de 25 m, avec 6 lignes d’eau, d’un bassin ludique de 200 m2, avec canon à eau, jets massants, geyser ou encore nage à contre-courant, mais aussi d’une pataugeoire et d’un toboggan intérieur de 73 m de long avec un bassin de réception. “Au total, cela représente 1 500 m2 de carrelage à changer ainsi que le système d’étanchéité : les élus ont opté pour des carreaux de 12,5 x 25 cm type Padana Landscape Caribe pour les bassins et de 30 x 60 cm type Novocéram Geo gris teinté dans la masse pour les plages afin qu’il y ait une continuité avec l’extérieur qui est très arboré et vert. L’architecte a cherché à rompre avec l’aspect sanitaire que nous avions en intégrant les bassins dans l’environnement proche du bâtiment” ajoute le directeur des sports.

Le système de traitement d’air modernisé
La rénovation a également concerné le système de traitement d’air qui ne donnait pas entière satisfaction. Par exemple, certains usagers avaient une sensation de fraîcheur à certains moments de la journée. Ainsi, deux nouveaux systèmes de traitement d’air, Ecomodul G+ à Modulation d’Air Neuf (MAN) de la société EcoEnergie ont été installés par l’entreprise Ozenne Energies. Ce type de matériel permet d’assurer durablement, en toute saison et quelle que soit la fréquentation, les besoins de déshumidification, d’apport d’air neuf hygiénique, de filtration de l’air, de brassage, de chauffage et de rafraîchissement, et tout cela en consommant le moins d’énergie possible. Le premier appareil, pour la halle bassin, dispose d’un débit d’air de 40 000 m3/h, avec un rendement de récupération d’énergie sur l’air extrait de 69,1 %. La puissance maximale consommée par la batterie de chauffage terminale avec le récupérateur d’énergie en fonctionnement est de 296,10 kW. Quant au second, pour l’espace bien-être, son débit d’air est de 2 600 m3/h, avec un rendement de récupération d’énergie sur l’air extrait de 69,2 %. Les deux systèmes disposent d’une centrale de traitement d’air, une armoire électrique de commande, de protection et de régulation ou encore une panoplie de sondes et d’actionneurs.

Les autres travaux
Il n’y a pas que le système de traitement d’air qui a changé au sein de l’espace bien-être, puisque celui-ci a été agrandi afin de passer à 220 m2. “C’était une demande récurrente de la part des usagers. Désormais, il est composé d’un spa, d’un hammam et d’un sauna, d’une douzaine de places chacun, mais aussi de douches sensorielles et un espace tisanerie” décrit Stéphane Simon. Par ailleurs, à l’extérieur, afin de compléter la plage minérale, il a été décidé de construire un splashpad d’environ 100 m², composé d’une dizaine de jeux afin de divertir les enfants.

Enfin, au niveau technique, le bassin ludique a été réhaussé de 20 cm pour atteindre 1,30 m et ainsi accueillir les activités de natation (et les nouvelles qui verront le jour prochainement) pour libérer le bassin sportif. De plus, les vestiaires sont désormais équipés d’un éclairage led.

L’ensemble de ces travaux devraient permettre de créer une nouvelle dynamique afin que la piscine augmente sa fréquentation qui était jusqu’à présent d’environ 125 000 entrées annuelles.

Une rénovation technique et fonctionnelle pour repartir de l’avant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *