Début juillet, Annonay Rhône Agglo, collectivité de près de 50 000 habitants, a inauguré son nouveau centre aquatique : Aquavaure. C’est le seul établissement ouvert du Nord-Ardèche et de l’Agglomération.

Jusqu’à présent, Annonay Rhône Agglo gérait la piscine de Vaure : construite en 1975, cette piscine était dans un état de vétusté important, avec des défauts structurels. Qui plus est, elle ne répondait plus aux besoins des usagers. Ainsi, en construisant Aquavaure, les élus ont voulu proposer un centre aquatique plus en adéquation avec les attentes et besoins des habitants du territoire. Pour cela, un questionnaire a été diffusé et les résultats ont démontré, qu’au-delà d’un espace de natation, les habitants souhaitaient des espaces extérieurs, un espace bien-être et de nouvelles activités.

Aquavaure est aussi, et avant tout, un équipement dans lequel les enfants de tout le territoire vont pouvoir apprendre à nager. C’était notre priorité. Dès cette année scolaire, 140 classes vont bénéficier d’un cycle d’apprentissage, ainsi un peu plus de 3 500 enfants du territoire vont apprendre à nager dans cette nouvelle piscine. C’est notre premier public en taux d’occupation et c’est de notre responsabilité de donner les moyens aux enfants d’acquérir le savoir-nager avant l’entrée en sixième” indique Simon Plénet, président d’Annonay Rhône Agglo. De plus, dès le départ, les élus se sont fixés comme objectif de construire un centre aquatique ayant un coût de fonctionnement annuel (emprunts compris) équivalent à l’ancienne piscine de Vaure : 1,3 million d’euros.

Trois espaces complémentaires
Ce bâtiment très largement vitré, avec une surface totale de 3 860 m2, est divisé en trois grandes parties. Tout d’abord, l’espace aquatique qui comprend un bassin sportif de 25 m (6 couloirs), avec une profondeur variant de 2 à 3 m, un bassin mixte, ludique et d’apprentissage, de 180 m2, (d’une profondeur de 0,90 à 1,30 m), une pataugeoire de 20 m2, des tribunes de 157 places assises et plusieurs espaces de rangement.

Ensuite, l’espace bien-être dispose d’un bassin de relaxation intérieur de 50 m2, avec 4 lits hydromassants, des bancs avec jets d’eau pour un massage tonique et une lame d’eau pour un massage de la tête, de la nuque et des épaules. Cette zone bien-être est complétée par des douches massantes, un hammam et un sauna (10 places chacun) et un espace tisanerie. En termes de tarif, Aquavaure propose notamment une entrée couplée “piscine et bien-être” à 14,50 euros l’unité (145 euros les 12 entrées), ainsi qu’un pass détente illimité (espaces aquatiques et bien-être) à 47,90 euros/mois. Enfin, durant la période estivale, les usagers ont accès aux espaces extérieurs, avec un bassin ludique de 220 m2 et sa rivière à contre-courant, un pentagliss de 35 m de long (4 pistes), des jeux pour enfants et une pelouse servant de solarium.

Les spécificités techniques
Annonay Rhône Agglo s’est fixé un double objectif : réduire au maximum ses besoins en énergie et respecter l’environnement. Ainsi, l’équipement est particulièrement performant en matière d’isolation et d’efficacité énergétique. Par exemple, il dispose d’une chaudière poly-combustibles, de marque Heizomat modèle RHK-AK30. Elle a été installée au sein de l’équipement et permet de chauffer l’eau des bassins. Environ 550 tonnes de bois par an seront nécessaires à son fonctionnement. Grâce au silo, son autonomie s’étend à 9 jours, plus 2 jours de sécurité en cas d’imprévu. L’approvisionnement est local ce qui permet de structurer toute une filière économique. Ce système va assurer plus de 90 % du chauffage des bassins. Si nécessaire, il est relayé par une chaudière au gaz. De plus, Aquavaure possède aussi des panneaux solaires pour chauffer l’eau des douches, une isolation de l’enveloppe plus importante du bâtiment pour garder la chaleur, un système de récupération d’eau de pluie, pour arroser les pelouses ou encore une récupération des calories provenant des eaux grises (eaux usées des douches, évier…).

Par ailleurs, concernant le traitement de l’eau, Aquavaure possède 54 modules de filtration en céramique sous pression (membrane St Gobain Crystar®, enveloppe et process Hervé Thermique) : les filtres sont composés de micropores qui bloquent les impuretés au-dessus de 4 microns. Un contre lavage en pression inversée permet de les éliminer. Cette nouvelle technologie de filtration forme un procédé rare en France. “L’avantage est qu’il est beaucoup plus économe en eau : dans l’ancienne piscine de Vaure, nous consommions plus de 300 litres d’eau par jour et par baigneur. Aujourd’hui, nous visons les 75 litres d’eau par baigneur, peut-être même moins” ajoute Simon Plénet.

Les filtres céramiques permettent également de réaliser des économies d’énergie (par la faible perte de charge), des économies de surface au sol (par le faible encombrement des modules), des économies de maintenance (le process est entièrement automatisé et connecté à distance pour un meilleur suivi) et des économies d’entretien de renouvellement (module en PVC sans risque de corrosion, élément filtrant en céramique inerte). Le tout, en ayant une qualité sanitaire de l’eau irréprochable (finesse de filtration 4 µm, élimination fréquente des pollutions limitant le développement de chlore combiné).

Une gestion en régie
L’établissement est géré en régie avec une équipe de 21 agents : un chef d’établissement, un chef de bassin, 10 maîtres-nageurs-sauveteurs, un chef d’équipe maintenance, un chef d’équipe adjoint accueil (régisseur principal), cinq agents polyvalents accueil/nettoyage et deux agents techniques.

De plus, en fonction des années, une dizaine d’ETP saisonniers devraient venir étoffer l’équipe. L’entretien du centre aquatique est réalisé en interne et l’exploitation technique est déléguée à un prestataire extérieur (Engie).

Les différentes activités
Concernant les activités, l’établissement propose 31 séances hebdomadaires, avec des cours traditionnels de natation (bébés-nageurs, école de natation, cours de natation adulte) et des activités diverses : aquabiking (9/semaine à 10 euros la séance), aquasanté (2/semaine), aquagym (4/semaine), aquatonic
(4/semaine) et aquapulse (1/semaine), à 8 euros la séance chacune. Les usagers peuvent également louer un aquabike le week-end pour s’entraîner individuellement (4 euros la séance). Pour les personnes intéressées par un accès illimité aux espaces aquatiques, à l’espace bien-être et aux activités, un pass liberté existe à 75,90 euros/mois.

En termes de fréquentation, l’objectif est d’accueillir 170 000 visiteurs par an contre 140 000 dans l’ancienne structure. Après la mise en service de ce nouveau centre aquatique, la piscine de Vaure sera réaménagée en espace de loisir par un porteur de projet privé.

Ardèche : un second centre aquatique vient d’ouvrir
En juillet dernier, les piscines Gratenas et Tournesol de Privas (au centre du département) ont laissé la place au centre aquatique Cap’Azur. Conçu par l’agence Chabanne Archi/Ingé, il est composé d’un bassin sportif intérieur de 375 m2, d’un bassin d’apprentissage de 160 m2, d’un bassin extérieur de 312 m2, d’un pentagliss 4 voies et d’un splashpad de 150 m2. Le montant de l’opération est de 11,3 millions d’euros TTC.

Une construction qui optimise ses besoins énergétiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *