Le nouveau centre aquatique de Nouméa est un équipement unique en Nouvelle-Calédonie. Ouvert depuis le 26 décembre, il est dédié au sport, à l’apprentissage de la natation mais aussi aux loisirs et à la détente en famille.

Jusqu’à présent, la Ville de Nouméa possédait deux piscines : l’une avec un bassin de 25 m et un bassin d’apprentissage, et l’autre avec un bassin de 50 m, également un bassin d’apprentissage et une pataugeoire. Il a donc été décidé de construire un nouveau centre aquatique, dans le quartier de Magenta, venant compléter un ensemble sportif avec un mur d’escalade, une structure de gymnastique, des terrains de football, une salle multisports et une halle couverte. Cette structure était très attendue, comme l’indique Alain Rivieccio, chef du service municipal des sports : “pour la cinquantaine d’écoles primaires de Nouméa, cette installation est une réelle opportunité pour permettre aux élèves d’apprendre à nager. Ce nouvel équipement est aussi un excellent moyen d’offrir aux nouméens une nouvelle offre de loisirs qui n’existait pas jusqu’alors en Nouvelle-Calédonie. De plus, la mise en place d’un tel équipement est en parfaite adéquation avec le développement du “sport pour tous, axe politique fort de la mandature actuelle”.

Un site complet pour le sport et les loisirs
Le centre aquatique, entièrement situé en plein air, est composé de deux grands espaces complémentaires. Premièrement, la partie sportive avec un bassin de 25 m, doté de 6 lignes de nages, homologable au niveau régional. Deuxièmement, le site dispose d’une partie ludique avec un bassin d’apprentissage de 25 m de long (de 0,60 à 1,30 m de profondeur) avec 2 couloirs de nage, utilisé notamment par les scolaires et pour les activités, mais aussi un toboggan de 45 m, un pentagliss de trois pistes (16 m de long), une vague statique, une lagune de jeux (7 m de diamètre et 30 cm de profondeur) et un espace détente avec banquettes massantes.

Par ailleurs, le bâtiment est composé d’un hall d’accueil, de 4 vestiaires collectifs (2 pour les femmes et 2 pour les hommes), de 10 cabines individuelles et de 4 cabines pour les familles et les personnes à mobilité réduite, ainsi que 400 casiers.

Enfin, les locaux techniques, situés en sous-sol, comprennent une armoire électrique de commande et de régulation, une pompe à chaleur, un ballon de stockage de 2 000 litres, un réseau de stockage d’eau chaude et sa pompe double de circulation ainsi que le réseau de chauffage des bassins. Celui-ci est composé, pour chacun des bassins, d’un échangeur, d’une pompe double, d’une vanne 3 points de régulation et de différents organes de mesures ou de régulation.

La mise en place d’une vague statique
L’équipement phare du site est, bien évidemment, la vague statique, fabriquée, commercialisée et installée par la société Madea Concept. “La vague statique est une réelle valeur ajoutée pour le centre aquatique car elle permet d’une part de faire découvrir des sports de glisse aux plus jeunes et de s’entraîner pour les plus aguerris. C’est un équipement unique en Nouvelle-Calédonie et suscite la curiosité du plus grand nombre” précise le chef du service municipal des sports.

Cet équipement mesure 8,5 x 12 m (zone de glisse : 8 x 8 m) et permet de pratiquer, le bodyboard et le surf. Il est également pourvu de trois palonniers pour la pratique des sports de glisse tractés (wake board, kneeboard et bouée) en position plane. Le site dispose également d’un siège “surf ski” pour les personnes à mobilité réduite (en mode tracté avec palonnier). “L’eau est propulsée sous les skis et donne la sensation de glisse. Le bassin est traité en circuit fermé (60 m3 de volume d’eau), comme une eau de piscine dans laquelle est immergé un système de propulsion qui pompe et qui, à travers des turbines, distribue un flux d’eau sur l’ensemble de la piste permettant d’obtenir un support glissable et surfable” décrit Jean-Guillaume Argoud de la société Madea Concept.
La vague statique est ouverte uniquement sur réservation et son accès s’ajoute au tarif initial d’entrée, soit environ 10 euros (bassin +
vague) pour un adulte. C’est une animation à destination de toute la famille puisqu’elle est accessible à partir de 8 ans (selon règlement intérieur du CAN).

Un équipement géré en régie directe
L’équipe du centre aquatique est composée de 8 MNS à plein temps en saison basse. L’effectif peut monter jusqu’à 12 agents en saison estivale quand la fréquentation est forte. En complément, 2 agents supplémentaires sont affectés au petit entretien des locaux. Le nettoyage, la maintenance de la machinerie, la sécurité et la régie sont des missions confiées à des prestataires de services. Le coût prévisionnel de fonctionnement devrait être d’environ 800 000 euros par an.

Par ailleurs, en plus des services déjà existants (vague statique, toboggans, pentagliss…), les maîtres-nageurs sauveteurs proposent des cours de natation individuels et collectifs aux particuliers et divers types de cours de remise en forme : aquagym, aquabike… Ces types de cours ont lieu chaque semaine tout au long de l’année. Les prix oscillent entre 6,5 et 10 euros par séance. Par ailleurs, la collectivité possède une réelle volonté d’organiser des événements à thème (cinéma, challenges sportifs, culturel) tout au long de l’année afin d’exploiter toutes les potentialités de l’équipement.

Actuellement, le centre aquatique accueille les élèves d’une dizaine d’écoles primaires et de cinq collèges. La saison sportive venant de débuter en Nouvelle-Calédonie, nous avons trois clubs qui sont accueillis. Néanmoins, le potentiel pour les clubs de natation, d’apnée et de plongée est important. En parallèle, nous accueillons en moyenne entre 5 et 10 centres de vacances à chacune des périodes de vacances scolaires. La Ville de Nouméa est composée de près de 100 000 habitants et l’équipement rayonne, par son offre unique de services, sur les communes limitrophes (Dumbéa, Paita et Mont-Dore), soit un bassin de population de près de 200 000 habitants” conclut Alain Rivieccio.

Les caractéristiques du système de filtration
La structure dispose de 7 filtres à sable de 10 à 20 tonnes. Le décolmatage de la masse filtrante est automatisé et réalisé en fonction du niveau d’encrassement (contrôle de pression en entrée et sortie de filtres). Les circuits de filtration sont optimisés afin d’obtenir une bonne qualité d’eau, un coût d’installation raisonnable, un temps et un coût de maintenance limités. Ils sont définis en fonction des paramètres comme le mode de fonctionnement des bassins, la fréquentation possible, la pollution et la température. Il y a trois circuits de filtration d’eau et les bassins de loisirs et de petite enfance sont raccordés sur un même circuit de filtration. L’hydraulicité est du type mixte, avec une majeure partie du débit de recyclage qui transite par les goulottes de surverse puis par les collecteurs gravitaires à destination du bac tampon (entre 70 et 80 %), le reste du débit (entre 20 et 30 %) étant repris par la prise de fond. Celle-ci permet de vidanger le bassin et de laver les filtres. Seul le bassin petite enfance est en hydraulicité totale inversée avec la totalité du débit de recyclage qui transite par les goulottes. En outre, la désinfection est réalisée au chlore pour l’ensemble des bassins avec une injection automatique dans chacun des bassins en fonction de l’analyse réalisée par le régulateur (action sur pompes doseuses). De plus, le maintien à niveau constant du pH est fait par injection automatique de neutralisant, en fonction de l’analyse réalisée par l’analyseur-régulateur. Chaque circuit a sa propre injection de neutralisant.

Un projet structurant pour la Nouvelle-Calédonie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *