La commune landaise de Saint-Pierre-du-Mont, qui compte près de 10 000 habitants, vient de rénover sa piscine. Les travaux ont à la fois concerné l’accueil et le confort des usagers, mais aussi le bassin sportif faisant l’objet de fuites à répétition.

La piscine existante datait de 1986 et ne comptait qu’un bassin de 25 m avec 6 cabines pour se changer, sans vestiaires collectifs, ni douches individuelles et locaux de rangement. Il était donc devenu nécessaire de réaliser des travaux pour moderniser l’équipement.

Un confort amélioré pour les usagers
Désormais, les usagers voient du changement dès l’entrée de la piscine. En effet, le hall d’accueil a été entièrement repensé avec des toilettes publiques, un bureau et un contrôle d’accès et une caisse informatisée (société Elisath) remplaçant les vieux carnets à souche… “Le personnel a été formé et la gestion est désormais plus simple, avec notamment des paiements par carte bancaire. De plus, avec ce système informatisé, nous allons relever précisément le taux de fréquentation et ainsi ajuster nos offres selon les demandes, mais également optimiser les consommations en énergie en fonction de ces fréquentations” argumente Guillaume Rayssiguier, responsable des sports de Saint-Pierre-du-Mont.

Par ailleurs, la Ville, avec l’aide de l’Agence Régionale de la Santé, a travaillé sur un parcours optimisé pour les usagers, avec notamment l’accès à 8 cabines individuelles et 71 casiers, mais également 2 vestiaires collectifs de 20 m2. De plus, une campagne d’affichage a été mise en place pour insister sur l’importance de prendre une douche savonnée avant d’accéder aux bassins.

En parallèle, l’étage de l’établissement a été rénové et agrandi, avec notamment une salle d’activité de 105 m2 pour le club de natation (350 licenciés) comprenant également un espace administratif pour ses deux salariés.

La rénovation du bassin
Au niveau technique, la partie la plus important concernait le bassin car il faisait l’objet de plusieurs fuites d’eau ces dernières années. “Nous avons fait venir le bureau d’études spécialisé Ates qui a réalisé des sondages avec des carottages, mais également examiné les joints de carrelage et les radiers. Ainsi, on s’est aperçu qu’à cause d’un défaut de conception à l’origine, un glissement s’est opéré et le bassin s’est tassé d’un côté, avec une consommation d’eau qui pouvait atteindre jusqu’à 50 m3/jour. Il a donc été décidé de rénover le bassin. Après une prise de contact auprès de la Fédération Française de Natation et du réseau de l’ANDIISS, nous avons étudié les différentes solutions existantes et c’est le process proposé par l’entreprise Myrthapools qui a été retenu : il permet de rénover sans démolir la structure existante. De plus, nous avons apprécié le revêtement blanc proposé qui facilite la surveillance du bassin” indique Dominique Cazaux, responsable du service technique et urbanisme de la Ville.

Concernant les travaux, dans un premier temps, 65 micropieux ont été installés en 8 rangées (entre 10 et 12 m de profondeur) pour stabiliser la dalle sur l’ensemble du bassin et des plages. Par la suite, la technologie exclusive et brevetée RenovAction de Myrtha Pools a été installée en trois semaines. Désormais, la piscine est équipée d’un bassin en inox polymérisé, avec des panneaux et goulottes boulonnés les uns aux autres pour éviter les soudures, avec un PVC armé sur le fond du bassin. L’option PEM (tapis composé de fils de PVC entrelacés d’une épaisseur de 10 mm) a également été retenue afin d’optimiser le confort (tapis moelleux) notamment pour les activités type aquagym. “Des guides en acier ont été fixés au mur sur lesquels ont été insérés les panneaux. Des entretoises haute densité furent installées entre les guides afin d’éviter tout fléchissement des panneaux. Le fond du bassin est composé d’un PVC armé soudé sur place à l’aide d’une soudeuse à air chaud. Il était possible d’installer un fond inox polymérisé mais que cette solution n’a pas été retenue. De plus, afin de permettre une meilleure imperméabilisation, tous les joints entre les panneaux sont scellés avec du PVC liquide ou des profils en PVC renforcé. Les joints garantissent non seulement une imperméabilisation parfaite et durable, mais aussi un résultat esthétique sans interruption” décrit Julien Prévost, en charge du développement pour la société Myrthapools. Le nouveau bassin comprend 5 lignes d’eau pour la compétition (et 6 lignes pour les entraînements) et un éclairage led avec 6 projecteurs (275 W chacun) de chaque côté du bassin et deux modes d’éclairage (50 ou 100 %). Cette solution devrait permettre d’atteindre des économies d’énergie pouvant atteindre 40 %. Les travaux ont également permis d’ajouter une tribune de 100 places assises pour l’accueil de spectateurs lors des compétitions.

Les autres changements
En parallèle des travaux, la Ville de Saint-Pierre-du-Mont a réécrit le Plan d’Organisation de la Surveillance et des Secours (POSS) de la piscine et a revu la tarification (entre 20 et 30 centimes de hausse/entrée) et les horaires. Par exemple, les créneaux ouverts au public sont passés de 10 à 15 par semaine avec davantage de lignes d’eau disponibles. “En termes d’activités, nous avons relancé le jardin aquatique pour les enfants de 3 à 6 ans. Auparavant, ce n’était plus possible car nous ne pouvions pas obtenir une température constante de 28°C dans le bassin. De plus, nous proposons aussi Ludic’O, des créneaux pour la famille les samedis matin avec divers jeux aquatiques. De son côté, le club de natation propose des cours de natation (enfants et adultes), de la natation artistique ou encore de l’aquagym
(5 créneaux par semaine)”
ajoute Christelle Darmante, chef de bassin.

Ces travaux, d’une durée totale de 9 mois pour un coût de 1,240 million d’euros HT, ont permis de pérenniser la piscine de la Ville, tout en proposant des prestations (accueil, service…) de meilleure qualité aux différents usagers.

Rénover pour améliorer son offre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *