Première collectivité à avoir signé un contrat de Réalisation, Exploitation, Maintenance (REM) pour sa piscine de Venelles ouverte en 2016, le territoire du Pays d’Aix, qui appartient à la Métropole Aix Marseille Provence, est satisfait des résultats obtenus. Retour sur son expérience après près de trois ans de recul.

Depuis 2004, le territoire du Pays d’Aix (environ 400 000 habitants) a en charge la gestion de 16 piscines, réparties sur 11 des 36 communes, comptabilisant environ 1 million d’entrées chaque année. “Dès le départ, nous avons réalisé une étude qui a montré le vieillissement du parc existant de piscines et certains manques sur quelques zones, notamment car la population a doublé en trois ou quatre décennies. De plus, 16 % des scolaires n’allaient pas à la piscine, par manque de créneaux disponibles” explique Aldric Singher, directeur des équipements aquatiques du Pays d’Aix.

Ainsi, il a été décidé de mettre en place un plan de rénovation et de construction sur plusieurs années, dont a fait partie la piscine Sainte Victoire de Venelles, ouverte à l’été 2016. “Elle permet d’accueillir les habitants situés sur le bassin de vie au nord du territoire, tout en étant en équidistance du Val Durance et de la Ville d’Aix-en-Provence. C’était un élément important afin de compenser la future fermeture de la piscine Yves Blanc, principal établissement aquatique d’Aix-en-Provence, et ainsi accueillir les nombreuses activités : water-polo, nage avec palmes, natation synchronisée…” ajoute le directeur de service.

Un équipement complet très fréquenté
A l’intérieur, le centre aquatique dispose d’un bassin de 33 m de long afin de recevoir les matchs de water-polo avec une tribune de 380 places. Il est équipé d’un fond et d’un mur mobiles (pouvant faire varier la profondeur de 0 à 2 m) afin de le diviser : un bassin de 25 m avec 8 couloirs et un espace de 8 x 21 m pour les cours de natation des écoles primaires ou les cours d’aquabike par exemple. Il y a également un bassin multi-activités de 250 m2 avec une rivière à courant, des cols de cygne, des jets massants… Il est complété par deux couloirs de nage de 15 m de long pour l’échauffement ou la récupération lors des compétitions ainsi que pour dispenser les activités encadrées (aquagym, aqua cross fit,…). A l’extérieur, le site comprend un bassin nordique de 50 m avec trois couloirs de nage. Il est utilisé par les nageurs réguliers ce qui permet de libérer les bassins intérieurs. On trouve également une aire de jeux d’eau sans bassin de 150 m2 et des jeux extérieurs : tables de ping-pong, beach-volley, aires de pique-nique…

En 2018, la piscine a accueilli 288 758 personnes (171 840 entrées grand public, 20 656 scolaires et 96 262 entrées clubs), un chiffre supérieur au prévisionnel lors de la construction (225 000) et à sa moyenne depuis l’ouverture (250 000) suite à la fermeture de la piscine Yves Blanc qui a ouvert de nouveau ses portes le 2 mai dernier. Par conséquence, à l’avenir, le chiffre de fréquentation devrait donc revenir dans la moyenne.

Première piscine en REM
Pour la première fois en France, le centre aquatique de Venelles a été réalisé en Réalisation, Exploitation, Maintenance (REM). Le Pays d’Aix a confié le marché à un groupement composé de Spie Batignolles sud-est (mandataire), Cofely Axima et Cofely Ineo. Un marché public global de performance qui est très intéressant d’après Aldric Singher : “tout d’abord, il y a un gain de temps au niveau des procédures administratives : après l’élaboration du cahier des charges, nous avons lancé un seul marché public, ce qui nous a permis de gagner environ 6 mois. Ensuite et surtout, dès le départ, nous connaissions les coûts, il n’y a pas de surprise. De plus, les entreprises retenues s’engagent à atteindre des objectifs chiffrés de performance énergétique. En outre, le groupement d’entreprises retenu a effectué la construction ainsi que l’exploitation et la maintenance de la partie technique, ce qui nous a garanti une réalisation correcte des travaux. En effet, en cas de litige, c’est le groupement d’entreprises qui en subirait les conséquences”. Enfin, le dernier argument concerne la partie technique :
comme pour tout centre aquatique disposant de solutions technologiques performantes (système d’ultra filtration membranaire pour la récupération de l’eau de lavage des filtres, filtres à billes de verre et ozonation, centrale thermodynamique double flux…), il est nécessaire d’attendre environ une année d’exploitation afin d’effectuer les bons réglages techniques. Avec ce choix, les entreprises sont sur place et les agents de la collectivité ont ainsi le temps de se former à leur côté.

Un échange permanent entre la collectivité et le prestataire
Le technicien de la société Engie Axima est présent chaque semaine sur le site : un local lui est dédié dans lequel il dispose de plusieurs pièces de rechange et d’un ordinateur duquel il gère les différents organes de sa compétence : température de l’eau, de l’air, le niveau d’éclairement… Bien évidemment, en dehors de ces heures de présence, il est en liaison direct avec le chef d’établissement. “Il est important de bien rédiger le contrat initial afin de savoir quelles sont les obligations de chacun. Et lorsque nous rencontrons une situation particulière, il est tout à fait possible de rédiger des avenants. De manière générale, ce qui est le plus compliqué pour nous, gestionnaires, c’est le manque de réactivité que peut engendrer ce type de contrat. Par exemple, cela peut être compliqué s’il nous arrive un problème un dimanche. De même, il faut prendre l’habitude de ne pas changer les ampoules lorsqu’elles grillent car cela rentre dans le contrat d’énergie et leur remplacement doit être effectué par le prestataire” décrit le directeur des équipements aquatiques. Connecté, le centre dispose également d’une application qui fournit en temps réel de nombreuses informations (fréquentation, températures, planning, disponibilités des équipements…) à l’exploitant, la collectivité et le mainteneur.

Des résultats très positifs
Sans surprise, la première année a été assez compliquée puisqu’il a fallu se familiariser avec les équipements en place et réaliser les bons ajustements (eau, air…). Toutefois, dès la deuxième année, les résultats ont été au rendez-vous, avec une excellente qualité physico-chimique et bactériologique de l’eau et de l’air et de très bons retours des usagers.
En termes de chiffres, la consommation d’eau/baigneur/jour est de 46 litres contre environ 90 litres en moyenne au niveau des piscines publiques françaises. En outre, concernant les consommations de fluides et d’énergies, la collectivité paie 242 140 euros par an, avec des consommations conformes à celles indiquées initialement par le prestataire : 1 450 MWh de bois (47 119,20 euros), 21 500 litres de fioul (18 937,20 euros), 3 535 MWh d’électricité (141 046,50 euros) et 11 450 m3 d’eau
(35 037 euros).
Le territoire du Pays d’Aix est satisfait des résultats obtenus puisqu’à l’issue des trois premières années de contrat, celui-ci a été renouvelé pour les quatre prochaines années.

Réouverture de la Piscine Yves Blanc
Alors qu’elle avait déjà accueilli les clubs dès le mois d’avril, ce qui a permis d’effectuer des tests de fonctionnement et d’accueillir la Coupe du Monde de nage avec palmes les 20 et 21 avril, la piscine Yves Blanc a ouvert ses portes au public le 2 mai dernier dans sa toute nouvelle configuration. Les usagers ont donc pu découvrir le nouvel équipement très attendu, qui a fait l’objet de travaux de rénovation pendant plus de deux ans. Désormais, le bassin de 50 m répond aux normes fédérales. De plus, le bassin d’apprentissage et d’échauffement de 25 m (3 couloirs, 158 m2) a également été reconfiguré pour répondre aux normes fédérales. La tribune peut accueillir 1 100 spectateurs et les vestiaires ont été entièrement réaménagés pour offrir plus d’espaces et de confort aux usagers. Les scolaires seront quant à eux accueillis dès la prochaine rentrée de septembre.

Piscine de Venelles : premier bilan satisfaisant pour le REM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *