De plus en plus prisée dans les centres aquatiques, l’aquaboxing est une activité combinant fun et technique. Ne demandant que très peu de matériels, elle peut être mise en place facilement à partir du moment où les animateurs sont formés.

L’aquaboxing ou aquafighting est une discipline en pleine expansion : inspirée des sports de combats tel que la boxe, le karaté ou le kikboxing, cette discipline met à contribution autant les membres supérieurs qu’inférieurs. “La boxe s’est beaucoup développée ces dernières années grâce notamment aux bienfaits de l’activité et aux résultats de plusieurs champions français comme la belle histoire aux JO 2016 avec le sacre d’Estelle Mossely et de son compagnon Tony Yoka. Une popularité dans les salles qui s’est retrouvée quelques temps après dans les piscines. C’est pourquoi, l’aquaboxing est très prisé par les gestionnaires de centres aquatiques” explique Jean-Stéphane Vuillemenot, responsable marketing de la société Waterform.

Fiche technique Aquafight (Cardi’Eau)

Longueur

20 cm

Largeur

20 cm

Hauteur

10 cm

Poids

240 g

Généralement, ce type d’activité est proposé deux à trois fois par semaine durant 45 minutes, surtout le soir afin de pouvoir se défouler après la journée de travail.

Une activité très intense

“Avant de mettre en place ce type d’activité, il est toujours intéressant de réaliser un état des lieux avec le gestionnaire de la piscine pour analyser les activités déjà en place, les personnes qui les fréquentent… Ceci afin de vérifier qu’elle ait toute sa place au sein de l’établissement. De plus, il n’est pas toujours nécessaire d’attendre le mois de septembre pour lancer une nouvelle activité. Le faire en cours d’année permet d’avoir plus d’impact car la nouveauté n’est pas noyée au milieu de celles des autres établissements” conseille Jean-Stéphane Vuillemenot.

C’est une activité très physique, surtout destinée à un public plutôt jeune, même s’il est possible d’adapter certains cours pour une clientèle plus âgée. “Cette activité est conseillée pour toutes personnes souhaitant se défouler, s’amuser, les hommes, les femmes, ayant un peu de confiance avec le milieu aquatique et étant motivés pour effectuer une grande dépense d’énergie. Mais aussi pour toutes les personnes qui souhaitent se muscler, tonifier, affiner l’ensemble de la silhouette. C’est bien pour les personnes trop actives, trop nerveuses devant se dépenser, c’est un anti-stress. L’aquafighting favorise le travail cardiovasculaire, l’endurance, la résistance, le renforcement musculaire (fessiers, jambes, dos, épaules), le travail du centre du corps (abdos), l’explosivité et sa maîtrise. Les mouvements rythmés de ce sport sont répétitifs et disciplinés” décrit Nelly Ballester, coordonnatrice Internationale d’European Aquatic Association.

Fiche technique
Aquatic Boxing (Waterform)

Longueur

22 cm

Largeur

12 cm

Hauteur

9,5 cm

Poids

180 g

Composition

Matière thermoplastique recyclable PP pour la structure du gant + mousse en EVA

Chaque société propose ses propres modules de formation, généralement vendus en plus de l’achat du matériel, afin que les éducateurs possèdent les bases.

La mise en place

Pour cette activité, la profondeur recommandée du bassin est de 120 à 130 cm d’eau. Il faut être immergé jusqu’à la poitrine pour permettre une pratique en toute sécurité, tout en exploitant les caractéristiques et les bienfaits de l’eau.

Généralement, ce type d’activité est proposé deux à trois fois par semaine durant 45 minutes, surtout le soir afin de pouvoir se défouler après la journée de travail. De manière classique, les cours sont composés d’un échauffement (exercices simples avec une grande amplitude), d’une partie activité pure (exercices énergiques grâce aux techniques de combat traditionnelles pour améliorer la force, l’endurance…) et d’une période de récupération et de relâchement musculaire.

Cette activité est complémentaire d’autres cours comme l’aquabiking, l’aquafitness ou l’aquatrampo. De plus, l’aquaboxing peut également être intégré dans un cours de circuit training.

Fiche technique Aqquacombat Gloves  (Aqquatix)

Longueur

32 cm

Largeur

21 cm

Hauteur

9,5 cm

Poids

180 gr

Composition

Mousse en EVA Haute Densité

L’aquafighting favorise le travail cardiovasculaire, l’endurance, la résistance, le renforcement musculaire, le travail du centre du corps, l’explosivité et sa maîtrise.

Les traditionnels gants de boxe…

Pour proposer l’aquaboxing, la piscine doit simplement être équipée de gants de boxe, voire d’haltères. Différents produits sont proposés par les sociétés spécialisées à des prix variant entre 27 et 40 euros HT la paire. Leur durée de vie varie selon l’utilisation et l’entretien, mais il peut être conseillé de les changer tous les 8 à 10 ans. Concernant l’entretien, il suffit de rincer le matériel régulièrement (au minimum deux fois par mois) afin d’enlever le dépôt de chlore.

La société Cardi’Eau a créé l’Aquafight : une paire d’haltères composés de flotteurs (en polyéthylène et éthylène-acétate de vinyle-EVA) et d’un bâton en plastique pour une bonne prise en mains. “Nous avons privilégié un équipement plat car, dans l’eau, c’est la surface qui est importante dans le cadre d’exercices et non le volume. Cet équipement léger (240 g), ludique et innovant propose un grand nombre d’exercices possibles. Ces haltères sont conçus pour renforcer et tonifier en apportant de la résistance dans les exercices aquatiques. Simples d’utilisation, ils sollicitent l’ensemble des principaux groupes musculaires et ne demande aucune maintenance” indique Bruno Nicoletti.

De son côté, Waterform a mis au point les gants Aquatic Boxing. L’objectif de la société était simple : plonger les utilisateurs dans l’ambiance grâce notamment à des vrais gants de boxe, mais étudiés pour une utilisation exclusivement aquatique. Ils ont été spécialement conçus pour accroître l’efficacité des coups portés dans l’eau, grâce à des fentes hydro qui laissent passer une partie de l’eau et ajoutent à la fluidité du mouvement sans opposer une trop forte résistance frontale. Des gants rendus confortables avec des mousses en EVA placées sur leurs quatre côtés.

Enfin, Aqquatix propose également une paire de gants en EVA avec un soft grip pour une meilleure adhérence et une action efficace.

Outre les gants de boxe, un autre équipement peut servir à développer l’aquaboxing : le sac de frappe adapté au milieu aquatique.

… et l’apparition des sacs de frappe

Outre les gants de boxe, un autre équipement peut servir à développer l’aquaboxing : le sac de frappe adapté au milieu aquatique. “Cette activité rassemble les avantages de la discipline en salle (technique, fun) et celle de l’activité dans l’eau (résistance et hydro massage). Chaque séance est un entraînement complet pour améliorer la force, l’endurance, la coordination motrice, mais également pour développer le système cardio respiratoire. Il y a l’engagement des abdominaux et des muscles des membres inférieurs qui, en plus de frapper le sac, sont confrontés à la plus grande densité de l’eau, en contrant et en utilisant tous les courants et tourbillons de chaque mouvement” déclare Nelly Ballester. La société Aqquatix propose l’Aqua Boxing Bag : un sac de frappe spécialement conçu pour le combat dans l’eau (résistant aux chocs et aux coups), lesté par un socle ventousé.

Etre formé pour proposer un cours de qualité

Comme pour de nombreuses activités, afin que les cours soient efficaces, il est indispensable que l’encadrant soit correctement formé. “Sans formation, il est assez compliqué de proposer un cours de qualité car c’est quand même une activité très spécifique. La personne doit bien conseiller les participants afin de positionner efficacement leurs jambes, leurs bras ou encore leurs coudes. De plus, il est nécessaire que les gestes soient coordonnés avec la musique” justifie Bruno Nicoletti.

Ainsi, chaque société propose ses propres modules de formation, généralement vendus en plus de l’achat du matériel, afin que les éducateurs possèdent les bases. C’est également une aide appréciable pour découvrir les nouveautés en termes d’exercices et ainsi faire évoluer les cours au fil du temps afin de ne pas lasser la clientèle. La formation dure de un à deux jours avec de la théorie et de la pratique pour un coût d’environ 400 euros TTC par personne. “Comme toute autre activité, l’aquaboxing durera dans le temps seulement si les gestionnaires de piscines publiques permettent à leurs éducateurs de se former et se renouveler” conclut le dirigeant de Cardi’Eau.

 

S’abonner au magazine Centres Aquatiques

 

Montez en intensité avec l’aquaboxing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *