Même s’il n’est pas un équipement nouveau, le pentagliss est de plus en plus prisé au sein des centres aquatiques publics. Il répond à une demande spécifique et permet de développer la partie ludique d’un établissement.

© Wiegand.Maelzer
Concernant la matière du pentagliss, la société Wiegand.Maelzer propose deux matières : du polyester renforcé en fibre de verre ou de l’acier inox avec des joints soudés et polis.

Au même titre que le traditionnel toboggan, le pentagliss s’est développé dans les structures privées avant d’être présent dans les piscines publiques. C’est l’équipement de loisirs par excellence. Ainsi, il a tout à fait sa place dans les nouveaux centres aquatiques afin de proposer une offre diversifiée aux utilisateurs.

Plusieurs centaines de personnes accueillies par heure

L’un des principaux avantages du pentagliss, vis-à-vis d’un toboggan classique, vient du fait qu’il peut accueillir plusieurs personnes en même temps. “Ce type d’équipement peut accueillir plusieurs centaines de personnes par heure selon sa taille. Le fait d’être équipé de plusieurs pistes permet également de réaliser des courses entre baigneurs. Il est très apprécié du public, principalement par les adolescents et les jeunes adultes” explique Pascal Alard, dirigeant de la société Altrex.

De son côté, Amélie Suldinger de la société Wiegand.Maelzer, insiste sur le côté sécuritaire. “Le pentagliss étant toujours de forme droite, il n’y a pas besoin de feu de signalisation afin d’indiquer le départ de chaque utilisateur. De plus, les parents comme les maîtres-nageurs ont une vue optimale du début à la fin de la descente. C’est un aspect très important du point de vue sécurité”.

Entre 25 et 30 m de long pour une pente d’environ 20 %

© Altrex
Le choix entre l’intérieur et l’extérieur se fait en fonction
du dimensionnement de l’équipement, de l’environnement concurrentiel, de l’ambiance souhaitée pour la structure et du budget de la collectivité.

Hormis dans le sud de la France, les pentagliss sont surtout positionnés à l’intérieur des centres aquatiques afin que leur fréquentation soit optimisée. S’il faut atteindre 40 ou 50 m pour un toboggan classique afin qu’il soit attractif, ce n’est pas le cas pour un pentagliss, comme l’indique Pascal Alard : “Le dimensionnement doit tenir compte du taux de fréquentation de la piscine. A partir de là, on peut valider le nombre de piste : 3, 4, 5 voire davantage (généralement 8 maximum). En moyenne, il faut compter entre 25 et 30 m de long et 4 à 5 m de hauteur. Il est nécessaire d’avoir une pente d’environ 20 % pour que les utilisateurs en profitent un maximum. Cette pente peut-être régulière ou distribuée tout au long du parcours. Par exemple, moins pentue sur les premiers mètres et davantage sur la deuxième partie”. Dans tous les cas, il est obligatoire de respecter la norme EN 1069. Afin d’optimiser la surface disponible et ne pas avoir besoin de construire un espace supplémentaire, il est tout a fait possible d’installer le pentagliss en toiture des locaux techniques par exemple.

Il existe différentes solutions concernant la matière du pentagliss : “nous proposons deux matières : du polyester renforcé en fibre de verre ou de l’acier inox avec des joints soudés et polis, afin de sentir au minimum les transitions entre les éléments et ainsi obtenir une glisse plus agréable. Pour l’accès, l’escalier peut être droit ou hélicoïdal” déclare Amélie Suldinger.

Plusieurs possibilités pour la zone de réception

© Wiegand.Maelzer
En complément du pentagliss, il est nécessaire d’avoir un espace
de réception : un bassin ou un aquafrein, une option de plus en plus prisée par les collectivités.

En complément du pentagliss, il est nécessaire d’avoir un espace de réception : un bassin ou un aquafrein : “la longueur de ce dernier dépend de celle du pentagliss et de sa hauteur de départ. En règle générale, cet espace aqua-freiné mesure environ 8 m de long avec 20 cm d’eau. On peut en mettre un peu plus ce qui permet de freiner l’utilisateur plus rapidement. Il est également important d’installer des glissières de 90 cm de large et 60 cm de haut (avec réhausse)” ajoute le dirigeant d’Altrex.

L’arrivée du baigneur peut se faire dans un bassin de réception (environ 10 m²), mais plus généralement avec un aquafrein : “de plus en plus de collectivités choisissent cette solution car un bassin de natation requiert une zone de sécurité assez importante contrairement à un aquafrein” complète Amélie Suldinger.

Une semaine d’installation

Une fois que les travaux préparatoires ont été réalisés (ensemble maçonné ou dalle en béton), il faut compter environ une semaine de travail. “Si nous disposons d’assez de place, le pentagliss est pré-monté en atelier et livré en trois ou quatre colis. Lorsque l’établissement ne dispose pas de porte technique, nous livrons les éléments un par un, par l’intermédiaire d’une grue araignée et les assemblons sur place” décrit Pascal Alard.   

Le coût d’investissement dépend en partie de la facilité d’accès et, bien évidemment, de la taille du pentagliss. Il est possible d’avoir un tel équipement à partir de 30 000 euros HT pour les petites structures et jusqu’à plus de 200 000 euros HT pour les très grands équipements. L’investissement moyen est compris entre 80 000 et 120 000 euros HT.

Quelle maintenance ?

© Altrex
Le pentagliss est très apprécié du public, principalement
par les adolescents et les jeunes adultes car il est possible de réaliser des courses entre baigneurs.

Comme tout équipement recevant du public, il est important de réaliser une inspection visuelle avant chaque ouverture. Concernant l’entretien, il est nécessaire d’utiliser un nettoyeur haute pression une fois par semaine, si l’équipement est situé à l’intérieur, et quotidiennement ou presque pour ceux en extérieur afin d’enlever les feuilles et autres détritus.

Par ailleurs, il est nécessaire qu’une société spécialisée réalise un suivi de l’état du pentagliss une fois par an. Ce suivi permet notamment d’effectuer quelques petites réparations pour enlever les rayures, liées notamment aux gourmettes ou boutons pressions des shorts de bain. Une fois le contrôle effectué, la société délivre un certificat autorisant le centre aquatique à accueillir du public. De plus en plus présent dans les appels d’offre, le pentagliss devrait encore avoir de beaux jours devant lui par rapport aux nombreux atouts qu’il possède.

 

Ce qu’en pensent les assistants à maîtrise d’ouvrage

Christopher Pohl, programmiste au sein du bureau d’études Adoc :

Il s’agit d’un équipement de glisse fort intéressant pour un équipement aquatique car en proposant plusieurs pistes, il permet d’avoir un débit d’utilisation atténuant les phénomènes de file d’attente qui peuvent s’avérer problématiques. De plus, il s’agit de pentes relativement douces mais avec un certain niveau de sensation qui permettra de satisfaire un large profil de public. Pour ma part, je trouve ce type d’équipement très pertinent pour dynamiser l’offre extérieure d’un équipement. Les envisager en espace couvert s’avère intéressant, mais il faudra être vigilant quant à leur configuration. En effet, l’emprise d’un pentagliss n’est pas  négligeable (jusqu’à 250 m²) et peut induire un volume de halle plus important à chauffer et traiter. En conséquence, il faut davantage s’orienter vers des équipements de dimensionnement raisonnable et, si possible, situés à l’écart des zones calmes car ils sont évidemment sources de bruit.

 

Jean-Luc Briane, gérant de la société IPK Conseil :

Nous programmons régulièrement des pentagliss depuis une quinzaine d’années en extérieur et environ 8 à 10 ans en intérieur. Pour nous, c’est un équipement plus intéressant et davantage attractif qu’un toboggan classique car il permet de s’amuser en groupe. Le choix entre l’intérieur et l’extérieur se fait en fonction du dimensionnement de l’équipement, de l’environnement concurrentiel, de l’ambiance souhaitée pour la structure (attention à la cohabitation avec les zones plus “calmes”) et du budget de la collectivité. En effet, l’implantation d’un pentagliss intérieur coûte trois à quatre fois plus cher qu’un pentagliss extérieur (en prenant en compte l’emprise nécessaire, les plages périphériques de desserte et l’enveloppe bâtie supplémentaire). A moindre coût, un pentagliss extérieur reste toutefois un atout certain pour développer sa fréquentation estivale, notamment auprès des jeunes (grands enfants et adolescents notamment) mais aussi plus largement pour l’ensemble de la famille. De plus, le pentagliss peut parfaitement s’intégrer dans le cadre d’un terrain en pente (adossement harmonieux à un talus par exemple).

 

S’abonner au magazine Centres Aquatiques
Le pentagliss : l’atout ludique d’un centre aquatique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *