“L’un des freins pour développer l’aisance aquatique reste par exemple le manque d’équipements, de piscines, partout en France” Roxana Maracineanu, ministre des Sports.

Roxana Maracineanu

Du 20 au 22 janvier dernier a eu lieu la Conférence nationale de consensus sur l’aisance aquatique. Réunis au CREPS de Reims, une cinquantaine d’experts ont été sollicités dans le cadre de tables rondes, pour apporter leurs réponses à des questions autour de la définition du concept d’aisance aquatique, sa finalité ou encore les conditions d’encadrement pour favoriser le développement de l’aisance aquatique chez les jeunes enfants… « Il y a des moyens de prévenir, mais il y a aussi une réponse éducative adaptée qui est la responsabilité de tous les acteurs qui vont s’investir dans cette réflexion. L’un des freins pour développer l’aisance aquatique reste par exemple le manque d’équipements, de piscines, partout en France. Ou encore le fait que les métiers de surveillants de baignade ou maîtres-nageurs sauveteurs sont en tension actuellement » a indiqué Roxana Maracineanu, ministre des Sports.

À l’issue de la conférence, le jury composé de personnalités indépendantes a été chargé de faire une synthèse des travaux, qui sera remis à la ministre, de façon à établir des recommandations de politique publique volontariste.

La phrase de Roxana Maracineanu, ministre des Sports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *