L’Hippocampe est le nom du nouveau centre aquatique de la communauté de communes de Granville Terre et Mer (50) qui a ouvert ses portes fin avril. Il offre de multiples facettes : pédagogique, sportive ou encore compétitrice et ludique.

L’idée d’un centre aquatique a fait l’objet d’une réflexion initiée en novembre 2008 au sein de l’ancienne communauté de communes du Pays Granvillais. Une étude de faisabilité a été lancée faisant apparaître que la seule piscine existante (datant de 1980 à Granville) était très largement insuffisante pour répondre au besoin. Les élus de l’époque ont décidé de dimensionner le projet de centre aquatique à l’échelle des communautés de commune qui formaient alors le bassin de vie de la future collectivité de Granville Terre et Mer, comptant désormais 32 communes et 45 000 habitants.

Plusieurs scénarios ont été envisagés par le cabinet Adoc : de l’équipement orienté très “sport” à celui très “loisirs”. “Après une période de concertation avec les élus, le choix a été fait en juillet 2012 de retenir un équipement médian, avec comme ligne directrice la volonté de répondre à l’ensemble des composantes de notre territoire. De plus, le tout loisirs entraînait la construction de nombreux espaces extérieurs alors que le climat de notre région n’est pas propice” explique Jean-Marie Sévin, président de la communauté de communes de Granville Terre et Mer.

Le choix de la délégation de service public

Dès juillet 2015, après plusieurs mois de réflexion et de visites de sites, les élus ont choisi la délégation de service public comme mode de gestion de l’Hippocampe. “Cette réflexion était une étape essentielle afin de comparer ce qu’apportaient les deux modes de gestion, en régie et en délégation, et ainsi choisir en toute connaissance. Pour nous, la deuxième option s’est avérée la plus judicieuse pour différentes raisons. Tout d’abord, il était nécessaire de s’appuyer sur une véritable expertise pour s’assurer d’une exploitation réussie dès l’ouverture car il est primordial de réussir le lancement de l’établissement. Ensuite, il y a l’importance des enjeux commerciaux : savoir générer des recettes est un vrai métier que nous, collectivités, ne savons pas forcément faire. En outre, un tel centre aquatique demande une équipe de 27 équivalents temps plein, des ressources humaines que nous n’avions pas à disposition au sein de la collectivité” argumente l’élu. Ainsi, la communauté de communes de Granville Terre et Mer a signé un contrat de 6 ans avec la société Vert Marine (renégociable lors des prochaines élections municipales). Le coût annuel pour la collectivité est de 830 000 euros, incluant la mise à disposition pour les scolaires et les clubs. En termes de recettes, l’objectif est d’atteindre 1,26 million d’euros pour 300 000 entrées grand public. En cas de recettes supplémentaires, le délégataire s’est engagé à verser 1 euro par entrée supplémentaire.

Quatre espaces pour quatre objectifs

Le nouveau centre aquatique doit répondre à quatre objectifs en proposant un service diversifié et adapté à tous les publics ainsi qu’une politique sportive renforcée, mais également développer l’attractivité économique et touristique et, bien évidemment, favoriser l’apprentissage de la natation aux scolaires. L’établissement va accueillir plus de 6 000 élèves par an
(3 000 créneaux horaires annuels au total) avec la possibilité de faire cohabiter 4 classes en simultané. Ainsi, le centre aquatique est composé de quatre grands espaces afin d’accueillir les différents publics :
– un espace sportif composé d’un bassin de 25 m (8 couloirs), le seul bassin départemental homologué pour les compétitions fédérales, avec un fond mobile sur trois lignes d’eau, d’un bassin de 250 m² pour l’apprentissage et la récupération et d’une fosse de plongée de 6 m de profondeur (avec fond mobile) ;
– un espace ludique comprenant un bassin de 175 m² avec jets, banquettes et cascades, un toboggan de 50 m de long (avec jeux de lumière à l’intérieur), une rivière extérieure à courant de 80 m de long et une pataugeoire ; un espace extérieur avec une aire de jeux aquatiques de 200 m², un espace solarium, une terrasse, une cafétéria et un parking de 200 places ;
– un espace bien-être équipé d’un bassin de 50 m², deux saunas, deux hammams, et des douches massantes.

“Le site dispose de cloisons vitrées afin de pouvoir séparer les espaces et ainsi accueillir différents publics en simultané. Cette modularité était un élément indispensable pour que le délégataire puisse mettre en place le plus d’activités possible : aquabiking, aquafusion, aquatrampoline, aquagym…” précise Stéphane Villeneuve, ingénieur chargé de mission au sein de l’intercommunalité. L’établissement propose également la location d’aquabikings et de matériels pour l’aquafit cross : 4 euros les 30 minutes. De plus, le gestionnaire de l’équipement a mis en place une programmation personnalisée d’animations et de soirées à thème tout au long de l’année.

Les particularités techniques

Le projet s’inscrit dans une démarche environnementale forte, économe en énergie et en ressources, avec notamment un système de récupération de chaleur, un système de préchauffage par moquette solaire, une pompe à chaleur permettant de capter les calories de l’air pour préchauffer l’eau, et le recyclage des eaux de lavage et des pédiluves (80 % au total). “Concernant le courant faible, le courant fort et le chauffage, notre objectif est de consommer moins de 3 000 kWh/m² de bassin/an. De plus, le traitement de l’eau se fait à l’ozone et non au chlore. C’est un désinfectant naturel limitant les désagréments liés au chlore, comme la production de chloramines et le développement de réactions allergiques” ajoute le chargé de mission.

L’ouverture de l’Hippocampe était très attendue : 5 000 personnes sont venues lors des deux journées portes-ouvertes et lors des premiers jours, entre 8 00 et 1 000 usagers étaient dans l’établissement. Des chiffres encourageants démontrant que ce centre aquatique va prendre part au développement économique du territoire.

Granville Terre et Mer : une offre diversifiée pour une meilleure attractivité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *