La piscine Aqualis de Gouvieux (60) est en travaux depuis le début de l’année jusqu’au printemps 2019. A l’issue du chantier, en plus de la réhabilitation, l’équipement bénéficiera d’une extension de 800 m2.

Jusqu’à présent, Aqualis disposait, à l’intérieur, de 4 lignes de nage pour les sportifs et les scolaires, d’un bassin de loisirs
en forme de lagon, d’un toboggan indépendant et d’une pataugeoire. L’extérieur est constitué d’un grand bassin nordique en deux parties, l’une avec 4 lignes de nages, l’autre pour les loisirs. Après 14 ans d’existence et une fréquentation annuelle d’environ 200 000 personnes (en constante hausse), les élus de la Communauté de Communes d’Aire Cantilienne ont décidé de réaliser plusieurs travaux au sein de la piscine de Gouvieux : une réhabilitation et une extension afin de compléter les équipements existants pour augmenter la satisfaction des différents utilisateurs, faciliter leur cohabitation et remédier au vieillissement prématuré de l’équipement.

Le nouveau hall bassin
Un bassin d’activités de 100 m2, d’une profondeur d’1,30 m, va être construit pour accueillir le matériel pour les activités comme les vélos pour les cours d’aquabiking. En effet, jusqu’à présent, les activités (en augmentation comme le nombre de participants) avaient lieu dans les bassins existants et mobilisaient de l’espace, tout en générant parfois des nuisances sonores pour les autres usagers. Ainsi, ce nouveau bassin va permettre de pratiquer des activités aquatiques en continu. Il permet aussi l’apprentissage de la natation : il est possible d’y installer deux lignes de nage droites de 12,5 x 2,5 m.
Ce nouveau hall est le prolongement direct de la piscine actuelle. Son enveloppe reprend les principales caractéristiques de l’enveloppe existante : toiture sous la même courbure, profils alu en débord, trame des murs-rideaux vitrés, charpente bois sur poteaux béton. De sorte que l’extension du bassin fusionne parfaitement avec le volume des bassins existants. Le respect de l’architecture originelle se retrouve également en toiture, avec une verrière qui remplace la pergola au même endroit, permettant ainsi de conserver un éclairage naturel au cœur du bâtiment. De même, la bande vitrée sinusoïdale du hall d’entrée est récupérée et prolongée pour envelopper l’espace de la pataugeoire, et organiser toute la distribution intérieure telle une rotule” indique Laurent Vigneron, dirigeant de l’agence Avalone Architecte, en charge du projet.

Les espaces remise en forme et cardio-fitness
On trouve également un nouvel espace de remise en forme “balnéo”, plus moderne et fonctionnel, intégrant : un sauna, un hammam, un frigidarium (un espace à 12°C), des douches massantes, une zone de repos ainsi qu’un jardin zen. Enfin, il y aura un nouvel espace “cardio-fitness” avec deux nouvelles salles dédiées aux pratiques sportives terrestres : une salle pour les cours collectifs (zumba, fitness, step…) et un espace cardio-training intégrant vélos, rameurs et autres appareils de musculation. “Pour ces espaces, une nouvelle organisation est créée dans l’ancienne aile de remise en forme, dont on ne conserve que l’enveloppe et les quelques éléments porteurs. Les vestiaires sont rassemblés le long de la façade du parvis, ce qui limite les découpes de dalles et simplifie les raccordements au réseau d’assainissement. L’enveloppe vestiaires est divisée en 2 avec une distribution centrale, qui répartit simplement le côté hommes et femmes” ajoute l’architecte.

La zone casiers-cabines est un espace traversant qui comprend les 16 cabines prévues adossées aux murs, avec face à elles deux groupes de 150 casiers, dont 10 % de grande capacité, réservés aux familles ou handicapés. Le local dispose de belles vues d’un côté sur la pataugeoire, et de l’autre côté sur le jardin zen au travers
des douches. Un éclairage zénithal renforce la luminosité du vestiaire.
Le local douches est traversant lui aussi, manifestant son usage obligatoire. Pour inviter le public à s’y attarder, la décoration de cet espace est particulièrement soignée : mosaïques, éclairage leds de couleur, sonorisation, design et couleurs des tablettes et patères.

L’aménagement de la structure
Le nouvel aménagement se présente en trois parties : le cardio-fitness qui réinvestit l’ancienne aile de remise en forme, la balnéo qui constitue une entité privative accessible depuis les nouveaux vestiaires et le hall du bassin d’activité accolé au hall bassins existants. Pour le public, ces trois secteurs sont très facilement identifiables de l’extérieur. “La distribution intérieure se veut d’une grande fluidité. Depuis le hall d’entrée, le public percevra d’emblée tous les nouveaux espaces proposés : d’abord le nouveau bassin placé directement derrière la façade de l’actuelle pataugeoire. Son volume reprend la grande courbe génératrice de la toiture existante pour constituer ainsi une deuxième aile. Il s’agit donc de créer une continuité des murs-rideaux vitrés de la façade sud, qui redescend en douceur à l’ouest. Cette deuxième aile permet aussi de privatiser le jardin zen à l’arrière, tout en lui préservant l’ensoleillement. Le prolongement de la courbe sinusoïdale vitrée fait glisser les regards vers l’accès aux nouveaux vestiaires des bassins. La porte d’entrée au secteur cardio est également visible, à côté des portiques de contrôle d’accès. Cette porte est vitrée et permet de percevoir, depuis le hall, les équipements et toute l’animation de cet espace” décrit Laurent Vigneron.

La problématique de l’acoustique
La typologie du projet oblige à un excellent confort acoustique. L’agence d’architecture a privilégié plusieurs solutions :
la séparation entre la balnéo, qui exige du calme, avec le hall bassin fitness qui génère du bruit ;
le maintien des façades vitrées entre le bassin fitness et la piscine existante comme coupure phonique ;
un hall bassin sans parois parallèles, contre les ondes stationnaires, et une correction acoustique par des bacs perforés au plafond et doublages bois ventilés sur les murs ;
des installations techniques cantonnées en sous-sol avec des silencieux sur la ventilation, des plots antivibratiles et des grilles d’air disposées à l’écart des jardins accessibles.

Les espaces techniques
Le sous-sol technique est constitué de galeries à 2,40 m en dessous du sol comme dans l’existant, avec une surprofondeur à 3,50 m pour loger la filtration et les centrales de traitement d’air dédiées à l’extension. Le volume balnéo, les sanitaires-douches et les plages de bassins sont visitables par le dessous. Une cour anglaise positionnée en façade nord de la balnéo permet les prises d’air neuf et facilite l’accès aux nouveaux sous-sols pour les plus grosses opérations de maintenance.
Dès le début des travaux, en février, l’espace bien-être a été fermé, au contraire des bassins intérieurs qui restent ouverts pendant la durée du chantier. Le bassin extérieur, quant à lui, sera fermé à partir du mois d’octobre jusqu’à la fin des travaux, au printemps 2019, afin de réaliser les interventions et réfectionner les plages.

Cohabitation entre nageurs et scolaires
Au départ, les élus pensaient mettre en place une restriction des horaires de la piscine Aqualis, compte-tenu des travaux et des créneaux de fréquentation du public scolaire, ce dernier ne pouvant être mélangé avec les autres publics au sein des vestiaires et des bassins. Après discussion avec l’inspection académique de l’éducation nationale, les élus ont obtenu une dérogation pour permettre aux nageurs de continuer à fréquenter le bassin extérieur pendant que les enfants apprendront à nager dans les bassins intérieurs.

Gouvieux : modernisation et extension au programme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *