La construction d’AquaBaule vient de la volonté de la Communauté d’Agglomération Cap Atlantique de proposer un établissement conjuguant sports, loisirs et surtout bien-être. L’utilisation de l’eau de mer dans les bassins en est le parfait exemple.

La Communauté d’Agglomération de la Presqu’île de Guérande-Atlantique (Cap Atlantique) comprend 15 communes qui s’étendent sur deux départements (Loire-Atlantique et Morbihan) et deux régions (Pays de la Loire et Bretagne). Si elle compte environ 73 600 habitants à l’année, elle accueille autour de 360 000 personnes en saison estivale. En 2011, déjà en charge de deux centres aquatiques, la collectivité a décidé de rénover AquaBaule, piscine municipale construite en 1973, pour compléter l’offre du territoire, en privilégiant le bien-être. Après les premières études, il a été décidé de détruire l’établissement existant pour repartir sur de nouvelles bases. Après une procédure d’appel d’offres conduite en conception / réalisation, lancée en été 2015, les élus commu-nautaires ont retenu le groupement MAS, mandataire de 7 entreprises.

Des bassins alimentés en eau de mer
Comme pour l’ancienne piscine, l’ensemble des bassins sont alimentés par l’eau de mer, une technique très appréciée des usagers du point de vue confort et bien-être. Les élus ont décidé d’aller encore plus loin en installant un dispositif Ecoplage, pris en charge par la Ville de La Baule-Escoublac (1 360 000 euros HT).
“Un système de drainage a été installé sur la plage, avec 12 lignes de drains sur 1 km de long, afin de pomper l’eau sous le sable. Il répond à un double objectif :
protéger la plage contre l’érosion et profiter des bienfaits de l’eau de mer. Ainsi, il est possible d’obtenir 150 m3/h minimum pour remplir les bassins et renouveler l’eau. D’autre part, cette technologie permet d’alimenter la pompe à chaleur en eau de mer (pour un besoin de l’ordre de 85 m3/h), ce qui représente environ 80 % de la quantité de chauffage nécessaire pour le site. Le retour sur investissement du surcoût de la pompe à chaleur par rapport à une chaudière 100 % gaz est de 4 ans, avec une économie d’énergie d’environ 50 000 euros/an”
décrit Stéphane Meunier, directeur des services techniques de Cap Atlantique.

Environ 460 m2 de bassins de nage
En intérieur, l’espace aquatique dispose d’un bassin sportif de 25 m, avec 3 lignes d’eau (de 1,20 à 1,80 m de profondeur), d’un bassin d’apprentissage de 125 m2 (de 1,25 à 1,30 m de profondeur) et une pataugeoire. En extérieur, les usagers ont accès à un bassin nordique de 33 m (313,5 m2 au total) et une aire de jeux aquatiques de 147 m2. Tous ces bassins sont carrelés avec des formats 12,5 x
25 cm, sur les fonds et les parois.

Bien évidemment, ces bassins accueillent les séances d’apprentissage de la natation pour les élèves du CP au CE2 (les 3 000 scolaires du territoire se répartissent au sein des trois centres aquatiques). Des stages de natation (79,30 euros pour 5 cours) sont également proposés durant les vacances scolaires. Lors des dernières, une soixantaine d’enfants y ont participé.

Par ailleurs, les bassins permettent aussi d’organiser de nombreuses activités chaque semaine (entre 13 et 16 euros la séance et entre 110 et 140 euros les
10 séances), comme l’indique Marc Fleuet, directeur d’AquaBaule : “Une vingtaine d’activités était proposée chaque semaine jusqu’alors, avec l’objectif d’atteindre 42 cours hebdomadaires en septembre prochain. Le panel est très varié : bébés nageurs, “ludinage” (nouvelle méthode d’apprentissage de la natation basée sur le jeu et les techniques de brain gym), mais aussi plusieurs aquasports : aquafitness, aquaboxing, aquabiking, bodypalm…Trois semaines après l’ouverture, nous comptabilisons 180 abonnés dont 172 venant 2 à 3 fois par semaine. Bien entendu, la rentrée de septembre sera une période charnière afin de toucher les personnes ayant terminé leur abonnement dans les autres établissements du territoire”.

Enfin, pour compléter ces activités proposées au sein de l’établissement, d’autres, comme par exemple, l’aquabiking en mer ou le longe côte, seront organisées en plein air, sur le littoral à partir de juin prochain (sous réserve du retour à la normale dans le contexte du coronavirus).

Un espace bien-être intérieur et extérieur
Maître mot de l’établissement, le bien-être tient forcément une place importante à AquaBaule. Ainsi, pour 20,30 euros la journée (incluant l’espace aquatique), les utilisateurs peuvent accéder à un bassin de détente d’une surface de 101 m(de 1,40 à 1,45 m de profondeur), avec une zone massante, une grotte de sel de 37 m2 (pouvant accueillir une dizaine de personnes), des douches sensorielles thématiques, deux saunas de 11 et 12 m2, un hammam de 17 m2 ainsi qu’un bassin balnéo extérieur de 127 m2, avec une rivière à contre-courant. Les deux bassins de cet espace sont carrelés en format
12,5 x 25 cm : un format classique, mais qui dans cette configuration a donné lieu à de nombreuses découpes pour s’adapter aux multiples courbes qui font toute la particularité de cet espace atypique composé d’alcôves et de banquettes massantes.

Tout a été pensé pour le bien-être des clients. Par exemple, la grotte de sel est assez grande, avec une entrée et une sortie afin de garder la chaleur tournante. Les bienfaits de la thérapie par le sel sont multiples : prévention des troubles respiratoires, renforcement du système immunitaire, élimination des toxines ou encore assouplissement de la peau. Par ailleurs, nous allons également proposer de l’aromathérapie : une aventure sensorielle dans les saunas, avec un gommage à base de glace, huiles essentielles ou encore du sucre roux” explique Marc Fleuet. Les clients ont également accès à une tisanerie, un bar à jus et à un solarium.

En outre, l’établissement propose la nouvelle activité du groupe Récréa, basée sur le bien-être du corps et de l’esprit :
Agoa. Pratiquées en petit groupe (4 cours/semaine) au rythme de musiques spécifiques conçues pour favoriser un état de sérénité absolue, les séances d’Agoa se pratiquent dans une eau chauffée à 32 degrés, dans une ambiance calme et avec un équipement dédié (élastiques, ballons…). Une personne formée spécialement par des sophrologues guide les participants en quête de sérénité, à travers différents exercices : respirologie, renforcement des muscles profonds, stretching aquatique, jeux de groupes, mais aussi techniques relaxantes.

Une équipe d’une vingtaine de personnes
Pour gérer ce nouveau centre aquatique, le directeur s’appuie sur une équipe de 20 personnes : 2 coordinateurs, 8 maîtres-nageurs, 2 surveillants de baignade, 4 agents d’hygiène et d’entretien et 4 agents d’accueil. Durant la période estivale, une dizaine de saisonniers devraient venir renforcer le groupe. “L’entretien quotidien est réalisé en interne, par contre nous sous-traitons la gestion du traitement d’eau et de l’air à l’entreprise Dalkia. Nous sommes également aidés par les services supports du groupe récréa concernant la réalisation des contrats de travail, les supports de communication…” ajoute Marc Fleuet.

Après les 6 000 visiteurs lors des portes-ouvertes, plus de 10 000 personnes ont fréquenté AquaBaule lors des 10 premiers jours d’ouverture. L’équipe de Marc Fleuet attend donc impatiemment la réouverture du site pour accueillir de nouveaux les nombreux usagers et ainsi atteindre l’objectif des 210 000 entrées annuelles.

Un futur centre aquatique à Herbignac
Afin de compléter l’offre aquatique au nord du territoire, Cap-Atlantique a validé la construction d’un centre aquatique à Herbignac. L’établissement, dont l’ouverture est programmée à l’automne 2022, disposera d’une surface de 1 900 m², dont 250 m² de bassin polyvalent avec 4 lignes, 80 m² de bassin de loisirs avec banquette massante et buses de massage, 35 m² de pataugeoire, d’un solarium intérieur, de 300 m² de plage minérale, 800 m² de plage engazonnée, de jeux d’eau extérieurs et d’un pentagliss de 4 pistes toboggans. Le coût global prévisionnel des travaux est de 6,8 M d’€ HT.

AquaBaule mise sur le bien-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *