Pour Philippe Aléo, il ne faut surtout pas trop encombrer l’équipement car les enfants ont besoin d’espace pour s’épanouir.

Lieu emblématique d’un centre aquatique, la pataugeoire joue un rôle primordial dans l’apprentissage de l’eau pour les enfants. Espace familial par excellence, il est toujours très apprécié.

Certains maîtres d’œuvre, voire maîtres d’ouvrages, négligent l’espace dédié à la pataugeoire lors de la construction d’une piscine. S’il reste un peu de budget, ils font construire “un trou d’eau” dans un coin de la structure. Or, c’est un espace essentiel qui, bien aménagé, peut attirer de nombreux usagers, sans demander trop d’entretien.

Un espace essentiel et complémentaire aux jeux d’eau hors bassin

Un espace sécurisé et réservé aux petits est indispensable pour attirer les familles, comme l’explique Jean Nouis, consultant de La Maison de la Piscine : “c’est un élément pédagogique important car il accueille les enfants de 6 mois à 6 ans, en plein âge de la découverte, de l’apprentissage de l’eau à travers le jeu et l’émerveillement”. “Lorsqu’il n’y en a pas, les parents sont très surpris car c’est un endroit préservé et réservé aux plus petits et ils y sont sensibles” ajoute Claude Gillmann, dirigeant de Futura Play.

Le principal inconvénient des pataugeoires vient du fait, qu’avec 20 à 40 cm d’eau en général, il est obligatoire qu’elles soient surveillées par un maître-nageur. Ainsi, depuis quelques temps, elles sont remplacées par les jeux d’eau hors bassin qui ne possèdent pas de profondeur d’eau et séduisent donc de plus en plus les collectivités.

Toutefois, ces deux espaces ne sont pas à opposer, mais plutôt complémentaires : “les jeux d’eau hors bassin sont surtout réservés pour les enfants de plus de 6 ans jusqu’aux pré-adolescents. L’utilité n’est pas du tout la même” argumente Claude Gillmann. Par exemple, il est tout à fait possible d’installer une pataugeoire à l’intérieur, afin d’optimiser la surveillance, et préférer l’extérieur pour construire des jeux d’eau hors bassin.

Un exemple de pataugeoire réalisée avec membrane au sol et avec deux zones distinctes
au niveau des jeux d’eau : à droite pour les enfants jusqu’à 4 ans et une aire de jeux aquatiques pour les pré-ados à gauche.
Trouver l’emplacement idéal et penser l’équipement pour les enfants

Il faut également bien étudier sa conception, comme le précise Jean Nouis : “la pataugeoire est un espace cocooning dans un environnement protégé. S’il ne faut pas que l’espace choque d’un point de vue architectural, il ne doit pas être épuré car c’est une notion qui ne plaît pas aux enfants. Beaucoup trop de personnes déterminent cet équipement avec leur œil d’adulte alors qu’il faut se mettre à la place des enfants. Dans le cadre d’un projet, j’ai eu l’occasion de travailler avec la directrice d’une crèche et ce fut une expérience très enrichissante. Je pense que les responsables de projet ne doivent pas hésiter à demander des avis extérieurs”. Et Claude Gillmann de résumer : “Avec une pataugeoire bien placée et bien agencée, ce sont les enfants qui amènent les parents alors que si elle n’est pas bien pensée, ce sont les parents qui poussent les enfants à s’y rendre. C’est donc synonyme d’un échec de conception”.L’emplacement est l’un des points clé pour la réussite d’une pataugeoire. “Les enfants aiment les couleurs et les formes différentes. Il est nécessaire d’adapter le choix des jeux aqualudiques en fonction de la surface : il ne faut surtout pas trop encombrer l’équipement car les enfants ont besoin d’espace pour s’épanouir” déclare Philippe Aléo, gérant de la société Athalia.

Des structures personnalisables

L’accent est donc mis sur l’éveil et l’apprentissage par le biais du jeu, de la couleur et des formes. Dans de nombreux cas, une thématique est choisie pour agencer la pataugeoire : la savane, la montagne, l’océan… Les fabricants proposent divers jeux, généralement en inox, de la tortue au lion, en passant par le crocodile, le serpent ou la coccinelle. Ils peuvent être facilement complétés par de petits canons à eau, des mini-arches ou des petits toboggans. La taille de la structure doit être proportionnelle aux autres bassins et à la superficie du centre aquatique. De manière générale, les fournisseurs proposent des structures personnalisables et modulables selon les souhaits de la collectivité et les contraintes de la structure. “Pour notre part, nous avons développé nos pataugeoires avec des concepts évolutifs permettant aux collectivités d’adapter leur budget et de faire évoluer la surface et/ou la composition de leur espace aquatique dans le temps” précise Philippe Aléo.

Les fabricants proposent divers jeux (tortue, lion, crocodile, serpent, coccinelle…) pouvant être facilement complétés par de petits canons à eau, des mini-arches ou des petits toboggans.
Une installation et une gestion très simples

Les pataugeoires sont principalement fabriquées en béton ou en résine polyester armée, un matériau très résistant. Selon le système, il n’y a pas forcément besoin de dalle en béton. “Grâce à nos concepts nous pouvons proposer des structures à moindre coût, il n’y a pas besoin de génie civil, donc aucun problème de fissures, un simple terrain de pétanque ou de sport peut suffire. Nos pataugeoires sont hors-sol, démontables et permettent aux collectivités de s’affranchir des difficultés liées aux permis de construire” indique le responsable d’Athalia.

Futura Play propose un concept en bloc de polyester armé posé directement sur la plage, comme l’indique le dirigeant de l’entreprise : “notre gamme Aqualudic’s dispose d’un sol en membrane armée avec une feutrine en sous-couche pour assurer l’amortissement et le confort. La pataugeoire est posée sur la plage pour éviter de décaisser et que l’enfant tombe dans le bassin, notre concept évite ce problème du fait d’un muret qui délimite le bassin et protège les enfants du monde extérieur”.

La pataugeoire est un espace qui doit être traité comme les autres bassins d’une piscine, avec un circuit d’eau à part. Elle doit également disposer d’un bac tampon et d’une pompe d’1,5 bar maximum pour recycler l’eau en 30 minutes, comme l’indique la réglementation. Concernant l’entretien, il est important de la nettoyer tous les jours pour enlever les détritus, à l’aide d’une perche ou d’un robot aspirateur. De plus, il peut être judicieux de prévoir les aménagements hydrauliques nécessaires dans le cas d’un éventuel futur agrandissement.

 

Quel coût ?

Selon le concept retenu et la dimension souhaitée, une pataugeoire coûte entre 1 200 et 1 600 euros HT m2, montage compris, mais sans le système de traitement de l’eau. Ainsi, pour une surface moyenne de 70 m2, il faut compter environ 100 000 euros HT.

 

Je m’abonne au magazine !

 

La pataugeoire : un espace à ne pas négliger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *