jean-franc%cc%a7ois-martins“Le bassin de la Villette, c’est une première étape, la suivante c’est le lac Daumesnil à Vincennes, en 2019. Et après 2024, si on obtient les jeux Olympiques, on vise la baignabilité de la Seine elle-même” de Jean-François Martins, adjoint aux Sports de la Ville de Paris.

Pour la première fois lors de Paris Plage, une piscine a été installée sur 100 mètres le long du quai de la Villette. Accessibles à partir du 17 juillet, le bassin pour les tout-petits de 40 cm, le petit bain (1,20 m), et le grand bain (2,20 m) pourront accueillir gratuitement 300 personnes en même temps (1 000 par jour), sous la surveillance de maîtres-nageurs, et ce, jusqu’à mi-septembre. “Une expérience de baignade naturelle, sans traitement chimique ou biologique”, promet la mairie de Paris. “Le bassin de la Villette, c’est une première étape, la suivante c’est le lac Daumesnil à Vincennes, en 2019. Et après 2024, si on obtient les jeux Olympiques, la baignabilité de la Seine elle-même”, espère Jean-François Martins, adjoint aux Sports de la Ville de Paris. “Demain, pourquoi pas devant la Tour Eiffel ou le musée d’Orsay”. Pour l’heure, le bassin de la Villette et le canal de l’Ourcq accueillent déjà quelques manifestations sportives, comme par exemple l’Open Swim Stars, une course de 5 kms avec 500 participants pour l’édition 2017.

La phrase de la semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *